Le déficit foncier


Le principe

Vous investissez dans un bien ancien , en général situé en coeur de ville et qui nécessite de gros travaux de rénovation.

Le principe fiscal :

Vous déclarerez vos revenus dans la catégorie des revenus fonciers.

L’ensemble des dépenses nécessaires pour cette rénovation vont venir en charges et permettront de diminuer vos revenus fonciers existants. Ils pourront également impacter votre revenu global dans la limite de 10 700€ par an. Les déficits supplémentaires pourront se déduire des revenus fonciers sur les 10 années suivantes.

Attention : les intérêts d’emprunt ne peuvent venir en déduction que des seuls revenus fonciers et et ne peuvent pas se déduire directement du revenu global.

C'est un investissement qui agit doublement : à la fois sur votre impôt sur le revenu et sur vos prélèvements sociaux (17,2%)

Avantage supplémentaire : vous ne payerez vos droits de mutation à l’achat que sur le seul foncier et non sur les travaux : donc vous aurez des droits de mutation très réduits car souvent le ratio foncier/ travaux se situera entre 30 à 40% pour le foncier / et 70 à 60% pour les travaux.

Dernier atout : vous n'êtes pas concerné par le plafonnement global des niches fiscales.

Le type de gestion :

Vous louerez ce bien de façon classique soit en le gérant vous-même soit en en confiant la gestion à une agence ou un administrateur de biens.

Votre engagement :

Très peu de contraintes : vous êtes seulement obligé de louer le bien pendant 3 ans après la dernière année d’imputation du déficit foncier sur votre revenu global.

Situation patrimoniale :

  • La condition : être déjà propriétaire de biens et avoir donc des revenus fonciers ce qui concerne 2 millions de personnes.

  • Intéressant dès que vous disposez de 10 000€ de revenus fonciers par an. Et que vous êtes dans une TMI à 30% ou plus, 41% ou 45%.

#Déficitfoncier

A découvrir
Tous les produits
Tags & Catégories
No tags yet.